Attention & Espace – Stage de Contact Improvisation

Du 01 au 03 mai 2020 à Namur – Belgique


Avec Catherine Kych & Céline Robineau

 

Crédit photo: Sarah Chauliaguet

Le contact improvisation est une pratique d’exploration, de co-recherche en mouvement, à travers l’engagement du poids dans l’espace et dans la relation avec d’autres danseurs. Dialogue intime avec une gravité et un apparaître du monde partagés, le contact improvisation est une formidable pratique pour rester vigile, alerte, mobile et en relation avec le monde (intérieur et extérieur).

Une fois n’est pas coutume, Céline Robineau et Catherine Kych reviennent cette fois-ci pour un stage de trois jours !
Inscription à: ateliercinamur@gmail.com
Horaires : 10-17h30 vendredi et samedi, 10h-16h30 dimanche.

Tarif 3 jours:
210€ en Early bird (jusqu’au 10 mars inclus)
230€ après le 10 mars
250€ en dernière minute (sur place ou la veille)

Tarif vendredi-samedi :
140€ en Early bird (jusqu’au 10 mars inclus)
160€ après le 10 mars
180€ en dernière minute (la veille ou sur place)

Et pour finir, un texte qui nous inspire:
« Le Contact [Improvisation] est une Révolution par le Toucher. C’est une révolution contre la tyrannie du non-toucher. C’est une politique de mouvement de l’intérieur vers l’extérieur, organisant la cassure des codes spatiaux et de la distance entre les gens. Nous connaissons le toucher amoureux, le toucher familial ou amical, mais, de fait, le toucher d’un étranger est laissé aux rencontres hasardeuses dans des lieux bondés, comme le contact entre la paume de ma main et les doigts du caissier remettant la monnaie de mon dollar. S’engager dans une danse et saisir l’opportunité d’éveiller ses sens, d’adoucir sa peau dans tous les coins et recoins d’une personne dont on connaît ou non le nom, de sentir ses habits, de partager ses sueurs, de n’avoir comme relations que ces moments de mouvements partagés dans un contexte non-sexuel, modifie l’être-ensemble social. Nous nous entraînons dans l’art de toucher le sol et de nous unifier avec les forces de la Terre. Nous sentons pleinement nos corps. »
Une révolution par le toucher, Karen Nelson, (traduction Florence Corin), 1996